Vichy, la politique sociale, le corporatisme : le fonds « État français » et la documentation de la bibliothèque de l’IHTP

Michele Mioni est doctorant en cotutelle de thèse à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’IMT – School for Advanced Studies de Lucca en Italie. Sa thèse porte sur une étude comparée des politiques sociales en Grande Bretagne, France et Italie pendant la Deuxième guerre mondiale, sous la direction de M. Rolf Petri (Université Ca’ Foscari de Venise, Italie), et M. Henry Rousso (Institut d’Histoire du Temps Présent, CNRS-France).

La recherche d’archive s’est déroulée aux archives nationales de Londres, Paris, et Rome, ainsi qu’aux archives de l’Istituto Nazionale di Previdenza Sociale (Rome), de la Caisse des Dépôts et Consignations (Paris), de la London School of Economics (Londres), et de la Fondazione Micheletti (Brescia). Le volet documentaire à l’IHTP prend place dans une recherche couvrant deux types de sources : documents législatifs et, surtout, documents de propagande.

 

 

20150909_113913La littérature sur l’État français – également appelé France de Vichy – est désormais vaste, et couvre les différents aspects des politiques du régime pétainiste. Nombreux historiens français et étrangers se sont intéressés aux « années noires » de la France, de 1940 à 1944. Et ce n’est pas étonnant qu’un grand nombre de ces chercheurs soient passés – et passent toujours – par la bibliothèque de l’IHTP. Quel que soit l’aspect de la politique de Vichy que l’on souhaite approfondir, l’IHTP conserve de nombreux fonds d’archives, ainsi que différentes sortes de documents : périodiques, ouvrages, littérature grise, opuscules…

Prenons l’exemple de la politique sociale de Vichy, au sens large du terme (le corporatisme, l’idéologie du régime, la protection sociale, le mouvement syndical) ; en cette matière, il est possible de s’orienter vers différentes pistes de recherche. Le fonds nommé « État Français » – et notamment les cartons « Corporatisme », « Charte du Travail », « Révolution Nationale », « Eglise, famille et société » et « Partis et mouvements politiques » – constitue une source incontournable à cet égard. On y trouve bulletins, circulaires, opuscules de propagande, cahiers d’études, discours des personnalités du régime, ou encore des ouvrages à mi-chemin entre la propagande et la vulgarisation des réformes sociales menées par l’État français. La bibliothèque possède aussi une vingtaine de revues liées à Vichy et à la période de la Deuxième guerre mondiale. Parmi celles-ci, on peut rappeler les hebdomadaires Au Travail ! et L’Atelier, expressions du syndicalisme vichyste et de la zone occupée, ainsi que le journal La France Socialiste. D’autres publications périodiques « officielles » peuvent être rappelées, telles que les Documents Français, ou encore les Cahiers de Travaux de l’Institut d’études corporatives et sociales, dont la série est quasi complète. Enfin, les ouvrages sur les politiques sociales et le corporatisme : ceux-ci s’étendent sur la période des Années Trente, voire antérieure, jusqu’aux études historiographiques les plus récentes, allant des livres de l’époque à la littérature scientifique sur ce sujet.

Il ressort de ce bref billet que les sources consultées à la bibliothèque et les archives de l’IHTP portent en premier lieu sur les aspects et les implications « idéologiques » – et de propagande – de la politique sociale de Vichy. En second lieu, certaines sources primaires plus strictement législatives comme le Bulletin Officiel du Secrétariat d’Etat au Travail ont aussi été exploitées. Ce qui est original, c’est aussi l’ampleur « supranationale » de la documentation ici disponible. La présence de telles sources remonte sans doute au travail de collecte du Comité d’histoire de la Deuxième guerre mondiale et aux missions scientifiques de l’IHTP. Ainsi à la bibliothèque de nombreux documents, voire fonds, touchent le sujet des politiques sociales pendant la guerre en France comme à l’étranger, notamment en Allemagne et en Angleterre. La portée de ces sources – qualitative, temporelle, et, pour partie, géographique – rend l’IHTP un pôle documentaire particulièrement essentiel à l’étude de la politique sociale vichyste.

 

Références principales (pour la plupart propagande) :

IHTP, ARC 074-45, État français 1940-44, Charte du Travail, « Bulletin de la Charte du Travail » ;

IHTP, ARC 074-45, État français 1940-44, Charte du Travail, « Série Charte du Travail » [Différents opuscules de propagande à l’égard de la Charte du Travail] ;

IHTP, ARC 074-46, État français 1940-44, Corporatisme [Mélanges de propagande et revues de droit social] ;

IHTP, ARC 074-35, État français 1940-44, Gouvernement Révolution Nationale, « Révolution Nationale, Révolution Sociale » ;

IHTP, ARC 074-63, Alliés (3) Grande Bretagne [Mélanges de documents et opuscule de propagande anglaise sur le Plan Beveridge].


Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *