La numérisation des archives orales de l’IHTP : un projet IHTP, BnF et plateforme Cocoon

Photo 3 copieLes archives orales de l’IHTP

Le fonds d’archives orales de l’IHTP s’organise en trois grandes séries – ENT Entretiens, COL Colloques, SEM Séminaires – , il rassemble des enregistrements réalisés principalement du début des années quatre-vingt au début des années 2000 et porte sur l’histoire de la Deuxième guerre mondiale, l’histoire de la décolonisation et des questions touchant l’histoire du monde contemporain. Cette notion d’archives orales recouvre donc à la bibliothèque de l’IHTP des enregistrements de nature variée. Sont ainsi rassemblés, sous cette appellation, des entretiens entre acteurs et témoins de l’histoire et chercheurs de l’IHTP recueillis de façon systématique et destinés dès l’origine à l’archivage, comme c’est le cas des 67 entretiens réalisés dans le cadre de la préparation du colloque  « L’expérience Mendès France (1954-1955) et le mendésisme » (série ENT). D’autres ont été réalisés par des chercheurs, au cours de leurs travaux, sans projet initial d’archivage, puis versés à la bibliothèque afin de nourrir d’autres recherches (série ENT et archives orales Michel Trebitsch ARC 3023). Enfin, l’enregistrement des manifestations, colloques et séminaires, organisées par l’IHTP pendant vingt ans (1980-2000) constitue la seconde catégorie d’enregistrements que l’on trouve sous cette appellation d’archives orales (séries COL et SEM) à l’IHTP.

 

La naissance du projet de numérisation

Ces enregistrements, réalisés au cours de ces deux décennies, sont conservés sur des supports différents : bandes magnétiques audio (5 pouces) ou cassettes audio analogique (60, 90 et 120 minutes). La question de l’accès et de la conservation de ce fonds exceptionnel se pose à la bibliothèque en 2012. Après la numérisation du fonds de cartes de la Résistance et de la Souffrance, collections emblématiques des travaux du Comité d’histoire de la Deuxième guerre mondiale (cf. Cartes de la Résistance et de la Souffrance : une première expérience de numérisation à la bibliothèque de l’IHTP ), comment envisager la numérisation du corpus d’archives orales de l’IHTP ? En effet, la fragilité des supports magnétiques, les difficultés liées à la maintenance du matériel de lecture ne sont guère compatibles avec la communication de ces documents sonores et leur conservation pérenne ; la numérisation des archives orales devient une priorité pour la bibliothèque. La recherche d’une solution s’organise autour de deux axes :

  • la numérisation en tant que telle des enregistrements dans des formats conformes à la diffusion et à la conservation pérenne d’une part,
  • les espaces de stockage et d’archivage, la description et la diffusion des enregistrements d’autre part.

En effet, le volume des collections nécessite de trouver un dispositif technique adapté, permettant de diffuser, dans la bibliothèque, les enregistrements prochainement numérisés.

 

logo La mise en place de la collaboration IHTP, BnF, plateforme Cocoon

Après différentes rencontres et démarches, un schéma général d’organisation se met en place dès 2013. En effet, les contacts établis entre le département Audiovisuel de la BnF et l’IHTP conduisent à la signature en décembre 2013 d’une convention entre le CNRS et la Bibliothèque nationale de France, dont voici les grandes lignes : numérisation des enregistrements sonores de l’IHTP par la BnF, stockage et archivage pérennes sur les serveurs de la BnF, copie numérique des enregistrements en formats compressé et non compressé remise à l’IHTP, accès aux enregistrements numérisés dans les deux institutions suivant les mêmes conditions pour les usagers : en consultation sur place, au niveau Recherche de la bibliothèque de la BnF, et à la bibliothèque de l’IHTP.

bnfSur la base de cette convention, une collaboration très active s’instaure entre la BnF et l’IHTP. Les informations que possède l’IHPT sur ces archives sonores sont mises à la disposition du département Audiovisuel de la BnF : référencement dans le catalogue de la bibliothèque , Répertoire des archives de l’IHTP (Bulletin de l’IHTP du 1er semestre 2001), archives papier accompagnant certains enregistrements… Les deux institutions se réunissent régulièrement afin de documenter les collections, les enregistrements, et de préparer leur description dans le catalogue « Archives et manuscrits » de la BnF

                     Dès 2012, la perspective de la numérisation des archives sonores de l’IHTP conduit la bibliothèque à rechercher une plate-forme mutualisée permettant de stocker, archiver et diffuser des enregistrements sonores. Des contacts sont alors pris avec la plateforme Collection de corpus oraux numériques Cocoon (à l’époque structurée sur les services la TGE Adonis, aujourd’hui TGIR HumaNum), dispositif technique destiné aux producteurs de ressources orales. Une collection test « Réseau des correspondants départementaux de l’IHTP » est alors réalisée à partir d’entretiens conduits avec des correspondants sur le thème de la genèse des collections de cartes de la Résistance et de la Souffrance. Le projet de convention avec la BnF se concrétisant, la collaboration de l’IHTP avec Cocoon se confirme, la plateforme devient ainsi le dispositif de stockage et diffusion des enregistrement numérisés pour l’IHTP, ce projet ouvrant alors Cocoon au champ disciplinaire de l’histoire.

 

La conversion BnF/Cocoon /IHTP des données descriptives des enregistrements numériques

En février 2014, une réunion BnF, IHTP, Cocoon rassemble pour la première fois les différents protagonistes du dispositif. Au cours de cette rencontre, la question de la description des enregistrements, environ un millier, dans les trois applications, est abordée. Après différents échanges, le principe de la mise à disposition des données produites par la BnF pour décrire les enregistrements sonores dans les applications Cocoon et le catalogue Koha de l’IHTP est arrêté. C’est cette décision qui conditionne alors l’organisation de la suite des opérations. Numérisation et description des données numériques s’organisent en fonction de cet objectif  attendu : proposer l’accès aux enregistrements numérisés, dans trois applications différentes (le catalogue de la bibliothèque de l’IHTP, le catalogue Archives et manuscrits de la BnF, l’archive ouverte Cocoon) régies par des formats de description différents – EAD (Encoded Archival Description), UNIMARC (Universal Machine Readable Cataloging), Dublin Core qualifié – à partir des données produites par la BnF.

Dans un premier temps, la BnF et l’IHTP élaborent conjointement la première étape d’un « mapping », il s’agit d’établir la correspondance entre les formats EAD et UNIMARC des champs retenus pour décrire les enregistrements (titre, auteur(s), collection, durée de l’enregistrement, date, indexation…). La correspondance entre le réservoir initial, celui de la Bnf, et le réservoir final celui de l’IHTP, est ainsi établie. C’est à cette étape du projet que l’organisation du corpus numérisé en cinq collections est retenue : collections Pierre Mendès France, Michel Trebitsch, Colloques, Entretiens et Séminaires. Une fois cette première étape finalisée, le tableau de conversion s’enrichit d’une nouvelle colonne, celle des données Dublin Core qualifié de l’archive ouverte Cocoon, à la fois format pivot du processus et format de description des enregistrements dans Cocoon.

Dans le courant de l’été 2014, alors que les premières séries commencent à être numérisées, l’ensemble du corpus est décrit grâce à la création en format EAD par la BnF des notices des différents enregistrements réparties dans 5 collections, sur la base des principes retenus dans le tableau de conversion EAD / Dublin Core / UNIMARC. L’objectif est le suivant : rendre visible le corpus numérisé dans sa globalité dans les meilleurs délais (fin d’année 2014 début d’année 2015) dans les trois applications. La description réalisée ici au niveau du « document » constitue un premier socle d’information destiné à s’enrichir au fil du temps. Dans la foulée, ces données de la BnF encodées en format EAD sont exposées en format Dublin Core afin d’alimenter l’archive ouverte Cocoon, sur la base du « mapping » précédemment établi. Les enregistrements numérisés sont, quant à eux, chargés régulièrement, dès leur livraison. Dernière étape du processus, l’extraction des données descriptives de la base Cocoon sous forme de fichiers XML et création, conformément au tableau de correspondances, de notices en format UNIMARC dans le catalogue de l’IHTP, avec insertion d’un lien vers l’enregistrement stocké sur Cocoon.

C’est en mars 2015 que se finalise ce projet avec la création de 1760 notices décrivant un millier d’enregistrements sonores numérisées dans le catalogue de la bibliothèque de l’IHTP, notices à partir desquelles, grâce aux liens insérés vers Cocoon, les usagers peuvent avoir accès aux enregistrements numérisés, dans la salle de consultation de la bibliothèque.

 

La valorisation d’un fonds d’archives exceptionnel

Ces archives orales de l’IHTP, référencées désormais dans trois applications « Bibliothèque de l’IHTP », « Archives et manuscrits de la BnF », « Archive ouverte Cocoon » bénéficient d’une visibilité optimisée et renforcée par le moissonnage de Cocoon par les moteurs de recherche et par Isidore (service de la TGIR HumaNum qui donne un signalement et un accès unifié aux données numériques des sciences humaines et sociales).

Ce projet conduit dans un calendrier très serré, reposant sur la collaboration de trois partenaires, l’IHTP, la BnF et le dispositif Cocoon offre aujourd’hui à la communauté des chercheurs en histoire contemporaine, mais aussi des chercheurs d’autres disciplines des sciences humaines et sociales, les archives orales dans leur version numérique, d’un laboratoire, l’IHTP, acteur scientifique incontournable de l’introduction de l’histoire orale en France. Cette collection exceptionnelle est aujourd’hui consultable dans sa version numérisée et dans son intégralité, dans deux institutions, la BnF secteur recherche et la bibliothèque de l’IHTP.

Valérie Hugonnard

Responsable de la bibliothèque de l’IHTP

 

Voici à titre d’exemple la description d’un colloque numérisé et décrit aujourd’hui dans sa version numérique dans les trois applications : Jean Moulin et le conseil national de la Résistance en 1943 , colloque organisé par l’IHTP en 1983 à Paris, sous la direction de Jean-Pierre Azéma et François Bédarida :

Jean Moulin et le conseil national de la Résistance en 1943 (1)

Dans le catalogue Archives et Manuscrits de la BnF

Sur la plateforme Cocoon

Dans le catalogue de la bibliothèque de l’IHTP

Vous trouverez ici aussi un extrait de l’ouverture de ce colloque, il s’agit de l’intervention de M. Godelier directeur alors du département des Sciences de l’homme et de la société au CNRS qui revient ici sur la création de l’IHTP par le CNRS :

 

L’intégralité de l’enregistrement de ce colloque est accessible dans les locaux de la bibliothèque de l’IHTP ou à la BnF.

 

 


Valérie Hugonnard

Responsable de la bibliothèque de l'IHTP

More Posts

Valérie Hugonnard

Responsable de la bibliothèque de l'IHTP

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *