Retour sur l’arrivée du fonds André Bontemps à l’IHTP

Couverture de l'Album Bontemps, IHTP, ARC 3022

Couverture de l’Album Bontemps – IHTP, ARC 3022

L’élaboration, par Fleur Chabaille, du Dossier d’histoire du temps présent, Tianjin au temps des concessions étrangères sous l’objectif d’André Bontemps (1931-1935) : un récit visuel entre micro et macro-histoire, donne l’occasion de revenir sur l’arrivée du fonds Bontemps à l’IHTP.

C’est au début de l’année 2011 que Jacques Lacomme me téléphona, tentant une énième démarche auprès d’un centre d’archives susceptible de recevoir les archives de son grand-père, le colonel André Bontemps (1888-1969), ancien magistrat militaire. Il me signala immédiatement ce qui lui semblait le plus intéressant pour l’IHTP, à savoir les dossiers produits par le colonel Bontemps dans le cadre de ses fonctions de magistrat militaire durant la période de l’épuration de 1944 à 1948, au cours de laquelle il instruisit de nombreuses procédures – et non des moindres, telle l’affaire Hardy. Il évoqua ensuite une série d’albums composés de photographies prises pendant la Première Guerre mondiale, et termina par un ensemble de documents iconographiques concernant la Chine, plus particulièrement sur Tianjin, ville où son grand-père exerça les fonctions d’officier de justice militaire adjoint de 1931 à 1935. S’il était convaincu de la qualité des images, il était dubitatif quant à leur intérêt pour la recherche, l’échec de ses tentatives précédentes n’ayant fait que renforcer son sentiment.

Je lui fis immédiatement part de mon embarras concernant les dossiers de justice militaire portant sur la période d’épuration ; en effet, de par leur statut d’archives publiques, elles ne pouvaient en aucun cas intégrer les collections de l’IHTP. Quant aux albums photos sur la Première Guerre mondiale, nous n’étions pas a priori concernés. Je ne pouvais que lui proposer mon aide pour trouver des interlocuteurs appropriés.

Un rendez-vous à l’IHTP fut convenu au printemps 2011 et par commodité Jacques Lacomme y apporta les trois fonds.

D’un commun accord, les dossiers Première et Seconde Guerre mondiale du colonel Bontemps furent proposés au Service historique de la Défense (SHD)[1] tandis que le fonds « Chine », à la grande surprise du donateur, avait bien toute sa place dans les collections de l’IHTP[2]. Il était loin de se douter qu’en prenant contact avec l’IHTP, il aurait frappé à la bonne porte, particulièrement à celle d’Anne Kerlan, chercheure à l’IHTP, spécialiste de l’image et de la Chine des années 1930.

L’ensemble « Chine » des archives Bontemps[3] se composait principalement de documents iconographiques, mis à part quelques journaux et plans de ville. Tout d’abord, un magnifique album photo, de grand format et de facture chinoise de l’époque, couverture en cuir incrustée de motifs (photo), contenait plus de 650 photos, la plupart légendées avec précision, dont 400 sur la Chine. L’album à lui seul est une splendide pièce d’archive. Ensuite, 24 petits films référencés, renfermés dans leurs boîtiers cylindriques d’origine ainsi que leur version numérisée sous forme de DVD, qui nous était destiné en vue d’une projection.

Boîtiers de film, Fonds André Bontemps, IHTP, ARC 3022

Boîtiers de film, Fonds André Bontemps – IHTP, ARC 3022

Et là, rue Pouchet, surgissaient, à 80 années de distance, des images d’un pays si lointain. Le témoignage d’une époque révolue, saisi par un homme non seulement passionné par la photographie s’emparant de la caméra précocement, mais appréhendant les scènes avec le regard pertinent d’un ethnologue. Il s’attarde, en effet, peu sur sa sphère familiale préférant se concentrer sur l’ambiance de la Chine des années 1930, nous invitant à pénétrer dans la vie de la communauté des expatriés – vie quotidienne et contact avec la population locale –, à découvrir paysages et rues de Tianjin. Nous étions là face à une archive de tout premier ordre, un « trésor » qui nous arrivait intact, prêt à connaître une seconde vie et que d’heureux concours de circonstance allaient accompagner.

La nouvelle de l’arrivée de cette archive fut relayée par Anne Kerlan auprès de ses collègues proches, notamment Christian Henriot, directeur de l’Institut d’Asie orientale (IAO) de l’université Lyon-2. Et, dès l’automne, Fleur Chabaille, jeune doctorante, associée à cette institution, dont les recherches portaient précisément sur Tianjin[4] eut la primeur de cette source, que Jacques Lacomme enrichit, soit par ses recherches dans les papiers familiaux ou en exhumant de nouveaux documents. Des légendes de photographies ont pu ainsi été complétées et sont accessibles sur la plateforme Virtual Tianjin, partie intégrante du projet « Virtual Cities », de l’Institut d’Asie orientale (IAO).

Le don à la bibliothèque de l’IHTP, en 2013, de la collection complète de L’Ancre de Chine[5], 1934-1936 (cote : RV 724), véritable chronique de la vie sociale de la communauté des expatriés, quasiment absente dans sa version « luxe »[6] (photo) dans les bibliothèques françaises, a été un complément infiniment précieux au fonds visuel.

Couverture "L'Ancre de Chine", Fonds André Bontemps, IHTP, ARC 3022

Couverture « L’Ancre de Chine », Fonds André Bontemps – IHTP, RV 724

 La rencontre de Fleur Chabaille avec le fonds Bontemps ne s’arrêta pas à sa soutenance de thèse[7], elle en devint en quelque sorte « la passeuse ». Et, c’est ainsi qu’elle a réalisé pour l’IHTP un « Dossier d’histoire du temps présent », Tianjin au temps des concessions étrangères sous l’objectif d’André Bontemps (1931-1935) : un récit visuel entre micro et macro-histoire, élaboré sur la plateforme Scalar.

Le parcours de ces images inédites, sorties de l’ombre depuis peu, est à bien des égards exceptionnel. La relation de confiance qui s’est immédiatement instaurée entre les différents partenaires a sans nul doute contribué à cette réussite.

Anne-Marie Pathé

 

[1] Les archives judiciaires de la Seconde Guerre mondiale ont intégré les fonds privés du SHD. Une cérémonie officielle, pour remercier le petit-fils du colonel Bontemps, a encadré le don. Les albums photos Première Guerre mondiale ont, quant à eux, rejoint la collection de la photothèque du SHD.

[2] Le fonds prendra la cote ARC 3022.

[3] Une présentation du fonds a été réalisée par Marine Coadic dans le cadre d’un stage « archives » à la bibliothèque de l’IHTP. Voir La Lettre de l’IHTP, n° 14, avril – mai 2012 (p. 7).

[4] Sur l’expansion territoriale des concessions étrangères en Chine à partir du cas d’étude de la concession française de Tianjin et de son projet d’extension au quartier de Laoxikai de 1902 à 1946.

[5] Voir la présentation de la collection dans La Lettre de l’IHTP, n° 25, juin – septembre 2014 (p. 4 et 5).

[6] La version « luxe » était réservée aux officiers et sous-officiers. La version destinée aux hommes de troupe était, quant à elle, imprimée sur papier ordinaire.

[7] Soutenue en 2015 : La Concession française de Tianjin : une histoire connectée de l’expansion des concessions étrangères en Chine (1846-1946).


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. LACOMME Jacques dit :

    N’hésitez pas pas à confier vos archives à l’IHTP.
    La qualité de l’accueil est remarquable et toute l’équipe à su m’accompagner dans cette transmission d’archives.
    Jacques Lacomme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *